logo_chirurgie_du_pied

PIED PLAT DE L’ADULTE

Le Pied Plat de l’adulte devient une maladie en cas de déformation douloureuse. Il correspond à un effondrement de l’arche interne du pied, et d’une déviation externe exagérée du talon.

La douleur se situe, soit sous la partie interne de la cheville, soit à l’extérieur.

mailL’usure des tendons du pied peut-être à l’origine du pied plat, comme elle peut se voir dans l’évolution de la maladie.

mailDes ponts osseux inhabituels entre les os du pied, sont à rechercher devant un pied plat raide.

mailUn traumatisme peut évoluer vers un pied plat.

mailEnfin, certains rhumatismes évoluent vers un pied plat douloureux.

Le chirurgien spécialiste analyse la réductibilité de ce pied plat, le type de la déformation et la qualité du tendon tibial postérieur.

Des examens radiographiques spécifiques seront demandés.

Lorsque un traitement médical bien conduit ( Semelles orthopédiques, kinésithérapie, contention en cas de lésion tendineuse), ne soulage plus, ou devant un pied plat douloureux, déformé, la Chirurgie trouve grandement sa place.

Actuellement, il est conçu à tort dans l’esprit de nos patients, que le pied plat, soit de l’enfant ou de l’adulte, ne soit jamais pris en charge chirurgicalement, cette idée doit changer.

PIED CREUX DE L’ADULTE

Le Pied Creux correspond à un creusement exagéré de l’arche interne du pied et une bascule vers l’intérieur du talon entrainant des modifications d’appui douloureuses sur l’avant-pied.

Il est accompagné parfois d’orteils en griffe.

Une anomalie neurologique sous-jacente en est souvent la cause.

Des lésions tendino-ligamentaires externes, peuvent survenir dans les formes évoluées.

La chirurgie est indiquée après échec d’un traitement orthopédique bien conduit ( Semelles correctrices, rééducation).

Le chirurgien spécialiste vous expliquera la technique opératoire adaptée à votre cas.

INSTABILITE CHRONIQUE DE LA CHEVILLE

 La principale cause de l’instabilité chronique de la cheville, notamment chez le sportif, sont les Entorses à répétition, entrainant  des douleurs et des gonflements avec une sensation d’instabilité.

 Avec le temps, les entorses de cheville surviennent pour des événements , sans notion de traumatisme.

Il faut rechercher une anomalie morphologique du bloc tibio-calcanéen.

 Un simple cliché radiographique, qu’on appelle « de stress » permet d’apprécier la laxité ligamentaire.

Cette instabilité négligée, évolue vers des lésions du cartilage et la cheville peut se déformer à long terme.

 L’intervention de référence est la LIGAMENTOPLASTIE, qui permet d’obtenir des résultats excellents à long terme, et un retour à une activité sportive.

TENDINITE D’ACHILLE

 Le tendon d’Achille essentiellement le tendon du zone postérieure est le plus long et le plus fort tendon du corps.

Il est présent derrière la cheville, rejoignant les muscles du mollet avec l’os du talon.

Les contractions des muscles du mollet resserre le tendon d’Achille et tire le talon, permettant ainsi aux mouvements du pied et des orteils d’être nécessaires à la marche, à la course et au saut.

 La Tendinite d’Achille est fréquente chez la population masculine, se manifestant par des douleurs et des gonflements, soit au niveau du tendon , soit à son insertion à l’os.

Il existe deux types de tendinite :

mailLa tendinite corporéale,

mailLe conflit du tendon avec l’os ,en rapport avec une anomalie osseuse.

Après échec d’un traitement médical bien conduit, le traitement chirurgical est indiqué, en fonction de l’évolution de la maladie.

LES PARALYSIES DU PIED

 Les paralysies du pied entrainent un handicap fonctionnel majeur du membre concerné. Elles sont à l’origine d’une difficulté au déroulé du pas, une inesthétique à la marche et un accrochage avec risque de chute.

Les principales causes sont d’origine traumatiques par atteinte nerveuse, et la poliomyélite.

Les transferts tendineux restent la principale indication.

La stimulation électrique fonctionnelle est un espoir d’avenir.

SEQUELLES DE TRAUMATOLOGIE PIED ET CHEVILLE

Un certain nombre de Fractures de pied et cheville, évoluent vers un échec, se manifestant par des douleurs, déformation et difficulté au chaussage.

Après un bilan clinique et radiologique bien conduit, une indication chirurgicale sera le plus souvent posée. Les résultats sont généralement satisfaisants.

L’ONGLE INCARNÉ

C’est une pathologie qui concerne essentiellement le gros orteil, quand le bord d’un ongle rentre dans la peau. Il se manifeste par un gonflement douloureux de la zone. Si rien n’est fait, la douleur s’aggrave, un bourgeon charnu apparaît et une infection s’installe.

En l’absence de traitement adapté, l’infection peut atteindre l’os : on parle d’ostéite.

L’intervention chirurgicale est relativement courte, l’incision est de quelques millimètres. Seule la partie de l’ongle est enlevée, ainsi que la zone de la matrice unguéale, responsable du conflit.

La guérison est en règle obtenue au bout d’une dizaine de jours.